Du côté où c’est silence

Encore une fois, il y a longtemps que je souhaite peindre un sentier dans lequel on heurte la brume ou le mystère. Avec les pinceaux que j’utilise, cette œuvre est relativement facile à réaliser d’autant plus qu’elle ne comporte que quelques calques. Et oui, les tableaux en monochrome reçoivent mon adhésion. La version recouverte d’un papier aquarelle n’était pas satisfaisante. Le titre est de mon amie Danièle. Tableau numérique 5 x 7.