Escale pour un voyageur solitaire

Ce matin, j’ai commencé par un exercice d’abstraction sur papier de roche grand format. Au fil des coups de pinceau, je n’arrivais pas à progresser ou je ne saisissais pas où le tableau me menait. J’ai regardé une vidéo de Steve Mitchell sur le thème des nuages. L’approche impromptue, pour le moment, me satisfait beaucoup. Ce tableau me ramène sur une île du St-Laurent. Aquarelle sur papier Canson XL. Tableau 11 x 15.

Au milieu de l’immensité

C’était mal parti ce matin ! J’ai écarté deux tableaux, puis j’ai choisi une palette limitée avant de jeter le premier coup de pinceau sur le support. Il est heureux que j’aie accès à la panoplie de pinceaux que Yves C m’a gracieusement donnés il y 4-5 ans. Je me suis questionné sur l’ajout ou pas de l’individu au pied de la colline et j’ai opté pour sa présence afin de susciter un autre point d’intérêt. Aquarelle sur papier Fabriano Studio. Tableau 11 x 14.

Sur son trône

Mon travail de bureau terminé et trop froid pour une sortie en plein air, je me suis dirigé vers mon atelier. Fier de mon dernier tableau, je voulais en faire un autre de plus grande dimension, toujours selon l’approche impromptue de Steve Mitchell. Pour une raison que j’ignore, j’aime les tableaux en vignette.  Aquarelle sur papier Strathmore 300. Tableau 11 x 15.

Après l’hiver

J’étais seul, j’avais terminé mes emplettes et j’avais travaillé à l’écran; je m’apprêtais à tourner en rond. Encore une fois selon l’approche de Steve Mitchell, j’ai choisi une palette restreinte et une composition simple. Aquarelle sur papier Strathmore 300. Tableau 9 x 12.

Virée lapis-lazuli

Ce matin, j’ai fait quelques retouches au tableau initié hier. L’exercice consistait à utiliser une autre palette tout en gardant la même composition ou presque. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin. Tableau 10 x 14

L’île venue de loin

Je consulte souvent les vidéos de Steve Mitchell sur sa chaîne The Mind of Watercolor dans YouTube. Une démo sur la réalisation d’un paysage à l’impromptu m’a grandement inspiré. Aquarelle sur papier Strathmore Série 300. Tableau 9 x 12.

Pianissibelles

Sur une musique de Kokin Gumi, mes coups de pinceaux et de spatule sont plus amples. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin. Tableau 14 x 20.

Les Sultanes

Il est plaisant (rassurant) d’avoir identifier un thème dans cet art pictural. L’exercice consistait à m’en tenir à la même composition et à modifier légèrement l’expression des formes avec une autre palette. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin. Tableau 14 x 20.

Fragiles beautés

Cette fois-ci, je voulais vérifier l’effet de ne pas couvrir d’eau la surface du papier de roche, tout en me tenant à la même composition et à la même palette. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin. Tableau 14 x 20.

Parfum audacieux

Satisfait de Grenadines en parade, j’avais envie de le reprendre sur un plus grand format. J’ai particulièrement aimé l’exercice de retrait de la peinture avec la pointe de la spatule. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin 8 pt. Tableau 14 x 20.

Grenadines en parade

La première fois que j’ai peint sur un papier Yupo, j’ai découvert un univers mystérieux; par la suite, j’ai peint sur un papier présentant somme toute les mêmes réactions à l’aquarelle, mais qui est constitué de poussière de roche. J’ai cliqué tout de suite. En regardant pour la énième fois la vidéo de Gadjanski sur YouTube, une artiste de Toronto, j’ai décidé de m’en inspirer fortement. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin 8 pt. Tableau 10 x 14.

En attendant l’été

Le papier de roche exerce un attrait chez moi. Appliquée sur ce papier, l’aquarelle se met à danser d’une façon intrigante. Et ça me fascine. Aquarelle et encre sur papier de roche TerraSkin 8 pt. Tableau 9 x 12.