Caresse

J’ai finalement réussi à récupérer le tableau mal parti avant hier. Pour me faciliter la tâche, j’ai retenu la même composition, la même palette, mais j’ai appliqué un peu plus de couleurs chaudes. Les premiers coups de pinceau m’ont révélé un souvenir de Godbout lors de notre voyage sur la Côte Nord il y a une vingtaine d’années. En dernier lieu, comme pour le précédent, j’ai délimité certains volumes par un fin trait. Aquarelle sur toile cartonnée DeSerres. Tableau 18 x 24.

Boréalité

Après avoir couvert un tableau raté d’un enduit acrylique, j’ai retiré l’emballage d’un tableau monté sur un cadre. Pour ce nouveau tableau, j’ai opté pour une approche plus sobre et moins hâtive: j’ai appliqué la couche de fond en prenant soin de bien étendre la couleur. J’ai accordé un temps de séchage entre chaque couche et j’ai appliqué trois couches des couleurs variées. En dernier lieu, j’ai tiré des traits fins, mais forts pour délimiter des volumes. Aquarelle. Tableau 16 x 20.

Microcosmie

Déçu par mon dernier tableau que je n’ai pas mis en ligne, il va s’en dire, j’ai délaissé momentanément l’aquarelle pour réaliser un tableau entièrement à l’encre sur une toile cartonnée. De l’idée d’un tableau en noir et blanc, je suis passé à un tableau réalisé avec deux couleurs primaires. Ma composition est inspirée d’un livre sur la peinture abstraite. Encre sur toile cartonnée DeSerres. Tableau 12 x 24.

Plumes au vent

Dans l’élan de ce matin, mais tout éveillé, j’ai opté pour un autre type de composition dans mon livre sur la peinture abstraite. Le résultat est apparenté curieusement à du concret de mon enfance. Aquarelle et encre sur papier Montval pour acrylique. Tableau 12 x 16.

Nirvâna

Je me questionne fréquemment à propos du processus créatif. Ce matin, en me levant, j’avais un tableau dans mon magma intérieur que je devais faire monter à la surface. J’ai ouvert mon livre d’abstractions et je l’ai feuilleté jusqu’à ce que un ensemble de couleurs me plaise. En ouvrant ma palette, j’ai mélangé les couleurs séchées avec mon restant de jaune. Aquarelle et encre sur papier Montval pour acrylique. Tableau 12 x 16.

Larmes de soleil

Et je me suis lancé sur le tableau qui sommeillait. Dès les premiers coups de pinceaux, j’ai bifurqué et laissé aller mon intuition. Le tableau a été réalisé en deux phases: 1) la phase bleue et 2) la phase d’intégration. Aquarelle et encre sur papier Canson. Tableau 9 x 12.

Éclat

Ce matin, en me levant, je savais que je réaliserais un tableau abstrait. J’ai commencé par ajouter quelques touches à un tableau laissé en plan. Encre sur papier Canson. Tableau 9 x 12.

La grue

Diane est à Montréal et le tableau initié à l’atelier de Madeleine me semble inachevé. Ce matin, je le regarde de nouveau et je m’assoie à ma table pour définir davantage ses particularités. Benjamin le préfère au précédent. Arrivée en fin de journée, Diane le trouve très beau. Aquarelle sur papier de mûrier. Tableau 12 x 16.

Collection privée M.V.

Espoir

Après un troisième atelier chez Madeleine, il fallait que j’essaie de réaliser un paysage sur un papier de mûrier, un papier qui, même mouillé, diffuse très peu. Aquarelle sur papier de mûrier. Tableau 12 x 16.

Valentiane

C’est aujourd’hui la St-Valentin. Inspiré par Luce Meunier, je descends dans mon atelier pour y travailler des dégradés et des fondus. De fil en aiguille, je retiens deux tons complémentaires et je me lance sur une coupure de papier de mûrier qui a la taille d’un signet. Diane désirait une narcisse, je lui ai fait une valentiane, un néologisme inspiré par mon amie de Montréal, Danièle L. Aquarelle sur papier de mûrier. Tableau 3 x 9. Collection privée.

Saphirelle

À mon deuxième atelier chez Madeleine, les jonquilles ou narcisses étaient au programme de ces quatre semaines de peinture chinoise. L’intérêt était double: un papier de mûrier épais et une surface plus grande. Bien entendu, on s’inspire d’un modèle, mais toute la latitude nous est permise. Le titre m’a été suggéré par une bonne amie. Aquarelle et encre sur papier de mûrier. Tableau 12 x 20.

Loin du Yangtsé

Jamais je ne m’attendais à revenir à la peinture traditionnelle chinoise en reprenant mes cours avec Madeleine Bousquet; je m’attendais plutôt à une adaptation de la technique à nos projets. J’ai tout de suite adopté le thème proposé; la présence d’une masse sombre imposante m’a tout de suite plu. Idéalement, le tableau devrait subir un exercice de marouflage. Encre et aquarelle sur papier de mûrier. Tableau 12 x 14,5.