Toujours en avant

Ce tableau est issu d’essais et erreurs; les premiers traits de stylet numérique n’on rien à voir avec le résultat. L’athlète s’est profilé à la toute fin. Tableau numérique 4 x 4.

Frénésie

En regardant la photo d’un skieur en descente dans un magazine de Benjamin, je me suis rappelé mes descentes en kayak dans la Rivière Rouge. Aujourd’hui, je réalise un autre type de « performance » avec un pinceau. Aquarelle et gouache sur papier Canson XL. Tableau 11 x 15,

Cannabis

Dans la démarche de mieux saisir les propriétés de l’encre de couleur sur du papier minéral, j’ai combiné quelques couleurs dans une goutte déposée sur la feuille de papier et j’ai glissé ma spatule de part et d’autre de la goutte. Une forme de scorpion est apparue, mais en pivotant la feuille de 180 degrés, un toupet s’est manifesté aux yeux d’une observatrice. Il ne s’agissait plus que d’ajouter des yeux et un nez pour réaliser un portrait stylisé qui me rappelle des dessins de Bilal. Encre sur papier Yasutomo. Tableau 9 x 12.

Question de regard

Ce matin, j’ai repris l’Absente sans vraiment savoir où j’aboutirais. Aquarelle et encre sur papier Canson XL. Tableau 11 x 15.

Homme jaune

À ne pas confondre avec Bob Morane, un personnage d’Henri Vernes, ce portrait est inspiré du journal publié à l’occasion de la Fête des Patriotes. En voyant défiler les pages, ce personnage en noir et blanc a capté mon attention: il fallait le mettre en couleurs. Ma dominante s’est imposée: sanguine; la complémentaire allait de soi: bleu, mais rompue; au lieu de restreindre une adjacente, j’ai décidé de lui donner plus de place au jaune afin d’illuminer mon personnage. C’est dans un deuxième temps que l’envie de lui colorer le visage en jaune me sourit. À l’atelier, on me suggéra d’ajouter des touches de jaune à l’arrière-plan. Selon Benjamin, c’est un personnage de bandes dessinées. Tableau 18 x 24.

Dame en bleu

Le dernier portrait ayant été bien accueilli, j’ai opté d’en réaliser un autre d’allure moins réaliste, mais conforme au modèle à couleur dominante avec ses adjacentes, sa complémentaire et des accents. Selon Richard, mon prof, cette réalisation est plus expressive que la suivante, et ce, à cause de la netteté des coups de craie. Tableau 18 x 24.

Les jumeaux

Ici, j’ai mieux réussi l’exercice proposé: faire valoir diverses valeurs d’un même ton. Et Diane l’aime beaucoup. Quatre mois après son intégration au blogue, nous sommes allés chez mon besson. Ce dernier n’est pas vraiment amateur d’art, mais cette journée, il était ouvert à ce que je fais. Je lui ai donc montré le tableau sur Internet et, en me regardant, il dit : « Tu as donc l’air déprimé ! » Je me suis mis à rire: en pensant qu’il se reconnaîtrait, c’est moi qu’il a vu. Pourtant, c’est de sa photo dont je me suis inspiré. Il semble donc que selon qui regarde le tableau, on me voit ou on voit mon frère: ça doit être ça être des jumeaux ! C’est pourquoi, j’ai changé le titre de Réflexion pour Les jumeaux. Tableau 12 x 16.

Collection privée.

Gabrielle

Je me suis trop absenté de ma table à dessin. J’y reviens avec une certaine réussite et beaucoup de travail en perspective. D’après une photo de Brigitte Charland, aquarelliste.

Autoportrait

Je n’aimais pas mon portrait sur FaceBook. J’ai un naturel plus souriant. Encore une fois, j’ai aimé l’exercice; en plus, c’est très zen.