L’éclaircie attendue

Ce tableau est inspiré d’un fond d’écran que j’admire depuis lontemps. La composition et la palette de couleurs ne diffèrent pas. Tous les éléments (buissons, arbres, sentier et brume) sont de mon cru. Afin de bien disposer mes calques, j’ai référé au tutoriel de Flo intitulé Spring Landscape. L’accueil dans Facebook, divisions locale et internationale, dépasse mes attentes. Le commentaire de mon fils aîné me touche beaucoup : « Major step up your last one! » Tableau numérique 4 x 3.

Mi-chemin

Pour mon dernier exercice dans ce troisième cours sur la composition picturale, j’ai décidé de continuer un exercice débuté en classe. Richard a placé sur sa table d’observation des objets hétéroclites un bouquet de fleurs séchées, provenant vraisemblablement d’une hydrangée. J’en ai fait un exercice d’harmonie des couleurs. Le résultat se situe à mi-chemin entre le concret et l’abstrait; il devrait plaire à Suzanne G. C’est peut-être la semence de mes prochains tableaux. Tableau 18 x 24.

Homme jaune

À ne pas confondre avec Bob Morane, un personnage d’Henri Vernes, ce portrait est inspiré du journal publié à l’occasion de la Fête des Patriotes. En voyant défiler les pages, ce personnage en noir et blanc a capté mon attention: il fallait le mettre en couleurs. Ma dominante s’est imposée: sanguine; la complémentaire allait de soi: bleu, mais rompue; au lieu de restreindre une adjacente, j’ai décidé de lui donner plus de place au jaune afin d’illuminer mon personnage. C’est dans un deuxième temps que l’envie de lui colorer le visage en jaune me sourit. À l’atelier, on me suggéra d’ajouter des touches de jaune à l’arrière-plan. Selon Benjamin, c’est un personnage de bandes dessinées. Tableau 18 x 24.

Dame en bleu

Le dernier portrait ayant été bien accueilli, j’ai opté d’en réaliser un autre d’allure moins réaliste, mais conforme au modèle à couleur dominante avec ses adjacentes, sa complémentaire et des accents. Selon Richard, mon prof, cette réalisation est plus expressive que la suivante, et ce, à cause de la netteté des coups de craie. Tableau 18 x 24.

Ruisseau annonciateur

Cette semaine, l’exercice était le même: une couleur dominante, une couleur complémentaire et ses adjacentes plus des accents, Inspiré d’une scène télévisée, j’ai choisi de réaliser un paysage de neige, car j’aime ce bleu froid qui délimite les contours des amoncellements. Lucie a beaucoup aimé la douceur évoquée par la neige. Tableau 18 x 24.

Les jumeaux

Ici, j’ai mieux réussi l’exercice proposé: faire valoir diverses valeurs d’un même ton. Et Diane l’aime beaucoup. Quatre mois après son intégration au blogue, nous sommes allés chez mon besson. Ce dernier n’est pas vraiment amateur d’art, mais cette journée, il était ouvert à ce que je fais. Je lui ai donc montré le tableau sur Internet et, en me regardant, il dit : « Tu as donc l’air déprimé ! » Je me suis mis à rire: en pensant qu’il se reconnaîtrait, c’est moi qu’il a vu. Pourtant, c’est de sa photo dont je me suis inspiré. Il semble donc que selon qui regarde le tableau, on me voit ou on voit mon frère: ça doit être ça être des jumeaux ! C’est pourquoi, j’ai changé le titre de Réflexion pour Les jumeaux. Tableau 12 x 16.

Collection privée.

Lumière en forêt

Cette semaine, l’exercice consistait à faire valoir la lumière, à présenter de la gradation dans les tons. J’aime bien mon utilisation du rose et du bleu, mais je ne suis pas tout à fait satisfait de la lumière obtenue. En y revenant après coup, j’ai ajouté du jaune au feuillage et dans les rochers; l’ensemble a pris de la vigueur. Au cours, j’ai réalisé que l’élément vertical d’avant-plan dirigeait l’observation en haut du tableau. J’ai donc ajouté du feuillage en haut et en bas pour ramener l’attention dans le tableau et j’ai atténué le vert et le jaune, Diane le préfère beaucoup plus que les précédents.Tableau 18 X 24.

Bouquet printanier

Cette semaine, l’exercice consistait en l’application d’une tétrade de couleurs. Ne concevant pas cet exercice dans mon thème habituel (paysage), je m’inspirai des tableaux d’une aquarelliste lors d’une visite chez mon comptable et d’un bouquet de fleurs commandé du Brésil par mon fils aîné à l’occasion de la Fête de Pâques. La réalisation a été assez rapide et le résultat, harmonieux, selon mon professeur. Lisette, une élève du cours, y a vu un aspect asiatique. Tableau 18 x 24.

Atmosphère réchauffée

Pour ce deuxième tableau, j’ai opté pour des couleurs plus chaudes, j’ai ajouté des îlots et un ruisseau débouchant à l’orée du tableau, et ce, afin d’éliminer la dualité entre les deux montagnes à l’arrière-plan et de faire circuler l’œil dans tout le tableau. Tableau 18 X 24.

Lac invitant

Cette fois-ci, la consigne est de réaliser un tableau aux couleurs froides (soustractives). Je l’avais déjà fait au fusain. Les couleurs ont tellement à offrir. J’en suis fier. Tableau 18 x 24.

Abstraction plus contrastée

Pas vraiment satisfait du premier tableau abstrait, je m’inspire cette fois-ci d’un bibelot reçu de Nico en cadeau. Je garde ma dominante et, après une grosse journée en plan, je trouve une façon d’installer la complémentaire, mais je m’en serais passé. Et que dire des accents que j’ai réalisés à contrecœur!. Tableau 18 x 24.

Un essai en abstraction

L’idée de réaliser un tableau abstrait était loin de moi jusqu’à cet exercice. Ce n’est pas la totale liberté, car je dois m’en tenir à une couleur dominante, sa complémentaire (rompue) et ses accents. Mais où puiser mon inspiration! Le résultat ne me plait pas outre mesure, car je l’aurais apprécié davantage en monochrome. Tableau 18 x 24.