Quand s’éclate l’automne

On est en plein dans l’automne, les érables du jardin d’eau ont laissé tomber les feuilles dans le ruisseau. Après une réception d’un message de Pinterest, je suis littéralement tombé en amour avec une oeuvre de Pinterest; je ne peux mentionner le nom de l’auteur car son tableau est enfoui dans ce réseau. Bien entendu, j’ai modifié le contenu, mais j’ai utilisé la même composition en V, celle chère à l’artiste peintre Michel Pleau. Les pinceaux Leatherwood et Pine Tree Long sont très utiles du fait, entre autres de la paramétrisation du trait. Tableau numérique 7 x 5.

Parmi les costauds

Ce dessin insiste sur la présence des falaises dans une composition en V. Un accent est placé sur la brume et la présence de quelques conifères. J’utilise encore les pinceaux Leatherwood et Chalk liner. Je suis enfin dans mon monde: conifères, falaise et brume. Tableau numérique 5 x 7.

L’appel des cimes

Cette réalisation est plutôt axée sur le dessin d’une falaise sur laquelle poussent des conifères. J’ai ajouté quelques arbustes sur la droite afin d’accentuer la profondeur du dessin. Pour ce tableau, j’ai utilisé les pinceaux Leatherwood et Chalk liner. Tableau numérique 5 x 7.

Les mystères du brouillard

Je viens tout juste d’apprendre que la brume est moins dense que le brouillard; ce dernier me semble plus poétique. Dans cette réalisation, j’ai tenté de multiplier les couches de brume pour inviter l’œil à regarder au loin. Ce tableau se veut surtout un exercice de dessin de la pierre d’un escalier pour inviter l’observateur à monter sur la colline et à s’installer sous la fraîcheur des arbres. Tableau numérique 5 x 7.

Bien s’ancrer

En feuilletant dans le réseau Pinterest, j’ai relevé une photo touchante par sa simplicité et sa force : un arbrisseau dénudé de la majorité de ses feuilles et installé au milieu d’une étendue d’eau. L’interprétation s’est avéré facile: dessiner un arbre comme je le faisais à l’école primaire, ajouter quelques fleurs de mes premières années et l’isoler dans une mare comme le coronavirus en ville. La force de la solitude ! Tableau numérique 8 x 12.

Loin du virus

En plus de faire la promotion de la marche dans la nature, je peins souvent des paysages. Celui-ci est inspiré grandement d’une photo dans Pinterest. Du fait que je passe beaucoup de temps seul dans mon atelier soir pour peindre et/ou traduire des textes, la nature en solitaire ou avec ma compagne est pour moi une détente et une protection contre les virus. Tableau numérique 5 x 7.

À la brunante

Dans les ateliers sur la composition picturale en début de deuxième décennie, j’a réalisé plusieurs dessins au fusain. J’ai eu un coup de foudre instantané pour cet instrument que je voulais utiliser pour illustrer des montagnes. Dans la version numérique du dessin, il y a plusieurs pinceaux répartis dans diverses catégories: esquisse, industriel et fusains. Aussi, des artistes numériques en ont même conçus; ils se retrouvent dans la catégorie Chalks. La présente réalisation est grandement inspirée d’une présentation de mon ordinateur quand je le réanime. J’ai eu beaucoup de plaisir à dessiner les quatre éléments: ciel et nuages, mer, sable et montagne. Tableau numérique 7 x 5.

Méditation

Une réalisation vite accomplie, mais qui correspond à mes plus anciennes réflexions: des éléments pertinents en monochrome. Cette oeuvre est facile, mais signifiante. Tableau numérique 8 x 12.

L’école de rang

Cela fait un bout de temps que je veux intégrer dans un paysage l’école de rang beauceronne où ma mère a enseigné durant les années précédant la guerre de 1939. Dans un premier temps, j’ai peint l’école pour mieux l’intégrer dans un paysage distinct de celui où l’école était localisée. Pour ajouter de l’intérêt au tableau, j’ai dessiné et peint trois moutons qui, tout comme les enfants de l’école primaire de cette époque, regardaient les yeux bien ronds la maîtresse. Pour mieux illustrer un moment de cette époque, j’ai utilisé l’application-photo pour convertir le tableau en noir et blanc. Tableau numérique 6 x 4.

Jardin dissimulé

Cette inspiration issue d’une réalisation publiée dans le réseau Pinterest a été immédiate. Bien que mon dessin comprend deux teintes complémentaires, je l’ai publié dans sa version monochrome. Tableau numérique 6 x 10.

Derniers sursauts de l’été

Depuis que je me suis inscrit au réseau Pinterest, les idées de dessin sont innombrables. Au sein des paysages, les tableaux incorporant la brume exercent un attrait majeur, notamment quand la palette de couleurs est restreinte. Les paysages champêtres sont parmi mes préférés. Tableau numérique 8 x 12.

Le marcheur

Cette réalisation m’a pris un temps fou. Je me suis inspiré d’une aquarelle d’un paysage d’hiver réalisée par Geoff Kersey. Le résultat est fort différent de l’original. Quoiqu’il en soit, la version publiée dans Facebook est en noir et blanc. Tableau numérique 4 x 6.