La danse des mistigris

En février 2016, je publiais Microcosme, un tableau combinant l’aquarelle et l’encre. Aujourd’hui, j’étais curieux … encore … de réaliser son pendant numérique en utilisant la fonction de liquéfaction après avoir identifié une palette de couleurs sur le site Internet Color Hunt. Tableau 18 x 12.

Esprit bénéfique

Cette approche me convient tout à fait: les mêmes ingrédients, mais un résultat inattendu. Au fil des coups de pinceau, une piste s’ouvre et le tableau se révèle davantage. La difficulté est de déterminer le moment final. Le tableau est présenté autrement sur Facebook. Tableau numérique 8 x 8.

Gargouille printanière

Dans ce tableau, j’ai combiné deux approches, l’une illustrant des figurines dans un miroir et l’autre, présentant des éléments décoratifs. Un tableau simple, mais très plaisant à réaliser. Tableau numérique 4 x 4.

La force silencieuse

Suzanne aime chanter dans une chorale et j’aime peindre dans mon atelier (extrait de Facebook). Ce dessin est le résultat de la démarche présentée sur YouTube par James Julier, artiste numérique en Angleterre. Pour faciliter cet exercice, j’ai troqué le crayon HB pour un stylo rétro. Par la suite, j’ai réalisé 4 versions saisonnières du même arbre afin de produire ma première animation d’un chêne au fil des saisons. Tableau numérique 4 x 4.

À l’ombre du géant

En rapprochant les mêmes jonquilles ou narcisses dans un autre contexte, j’ai cherché à créer un tableau passablement différent. Le rocher à l’arrière remplace le vase et le grand espace à l’arrière disparaît. Tableau numérique 4 x 4.

Le salut des jonquilles

Au cours de la semaine, des jonquilles ont embelli le centre de notre table de cuisine. Il n’en fallait pas plus. Une amie de Brossard m’a suggéré d’ajouter un vase et voilà ! Ces fleurs saluent le printemps tant attendu. Tableau numérique 4 x 4.

La valse blanche

Ce tableau est en plan depuis 2 ou 3 jours. Aujourd’hui, après une promenade dans l’hiver de la forêt urbaine, je me suis installé devant ma tablette dans le but de préciser le thème et son milieu. La procédure est la même que celle utilisée pour l’origami numérique; dans les deux cas, c’est un travail de minutie. Toutes les pétales et les feuilles ont été modifiées isolément; j’ai aussi utilisé des masques d’écrêtage pour ajouter des nuances aux principaux éléments. Tableau numérique 4 x 4.

Origami numérique

Hier, j’ai saisi par hasard que l’outil de déformation dans Procreate pouvait isoler des éléments du tableau. Je me suis donné comme exercice de déplacer à ma guise les pétales d’une fleur aquatique. Tableau numérique 8 x 8.

Cycle totémique

Dans un premier temps, j’ai dessiné un totem mais il fallait le situer. Après plusieurs essais et plusieurs erreurs (toujours pardonnées), j’ai divisé le tableau en 8 pointes de 45 degrés; sans raison apparente, j’ai installé un corbeau au centre du cercle. Ensuite, j’ai importé mon totem inspiré de l’art amérindien avant d’en faire 3 reproductions; après avoir modifié les couleurs de ces nouveaux totems, je les ai placés en opposition sur la circonférence. Toutefois, il manquait encore des éléments à l’arrière-plan; j’ai essayé des montagnes, des nuages, mais ce sont des lunes qui convenaient le mieux, et ce, afin de traduire le passage entre deux mondes. À la demande d’une adepte (M.V.d.V.) de l’art figuratif , j’ai modifié l’arrière-plan. Tableau numérique 6 x 6.

Totem maléfique

Le modèle de Thorgeir Skulason, artiste islandais, peut s’adapter à d’autres illustrations; au lieu de diviser le tableau en quadrants, je l’ai divisé en deux moitiés (gauche et droite). La difficulté s’est installée à l’arrière-plan. Tableau numérique 8 x 8.